Comment marcher en talons hauts ?

Comment marcher en talons hauts ?

Guide de survie sur une paire de 12 talons : les boucs émissaires sensuels par excellence, mais nous sommes tous conscients de leur inconfort. Voici le guide pour apprendre à marcher et de nombreux conseils tactiques qui vous permettront de sauver vos pieds

Comment marcher en talons hauts
Talons aiguilles ? Ils s’aiment et se détestent. Quand on les voit en vitrine (ou aux pieds des VIP sur le tapis rouge, ou des mannequins sur le podium), on ne peut souvent que tomber amoureux d’eux. Même l’achat n’est pas un geste contraignant (sauf pour le portefeuille). Mais se déplacer avec suffisamment de facilité… ce n’est pas si facile et automatique. Au contraire, elle représente pour beaucoup une difficulté presque insurmontable, une sorte de tabou, une renonciation implicite.

Il se trouve donc que nous continuons à nous promener toujours et seulement avec des baskets et des danseurs, et pour des occasions importantes, nous nous plions sur un taquet de tante de soixante ans. Et peut-être que nous possédons notre talon 12 sur commande, acheté dans un moment écrasant de chute amoureuse, mais il a été tristement enterré dans le casier à chaussures pendant des mois.

Comment marcher sur des talons hauts
Ok, marcher avec des chaussures de 3 mètres n’est pas vraiment un pique-nique. Non seulement vous devez essayer de survivre en marchant debout et en ramenant vos os du cou à la maison, mais vous devez aussi faire une sorte de marche sensuelle, ou au moins ferme et confiante. Et il faut aussi tenir compte d’une bonne dose d’esprit de tolérance contre les ampoules et les douleurs : bref, une lutte acharnée pour élever le seuil de la douleur.

Mais on ne peut nier qu’une chaussure avec un talon remarquable rend nos jambes (et tout le reste), nous rend plus sensuels et élégants, bref : esthétiquement, c’est une valeur ajoutée. Apprendre à marcher décemment en talons hauts n’est pas impossible. Mais ça demande un peu d’application.
Les règles : comment marcher sur des talons hauts
Il y a quatre points cruciaux :

Le mouvement des hanches, qui doit osciller pour mieux maintenir l’équilibre ;

La position de la tête : il faut marcher la tête haute et le menton vers le haut, de manière à donner de la stabilité à la colonne vertébrale.

Le mouvement des bras : épaules détendues et bras souples. Si vous ressentez le besoin d’avoir plus d’équilibre, mettez-les en avant.

La façon dont tu reposes ton pied. Il existe plusieurs écoles de pensée à ce sujet : selon certains, il faut d’abord reposer le talon puis l’orteil, selon d’autres, il faut reposer tout le pied directement. Le fait est qu’il faut trouver une voie intermédiaire, qui change d’une personne à l’autre. Un truc pour les débutants ? Essayez de lever le genou pour mieux contrôler la foulée.

Très important : même lorsque vous avez acquis une certaine familiarité, ne vous promenez pas comme si vous portiez une paire de baskets. Un talon aiguille exige toujours une certaine attention au mouvement : il faut garder la démarche sous contrôle constant, et surtout faire attention à l’endroit où l’on met les pieds. Une distraction peut vous coûter un tour. Ok c’est dur : mais personne n’a dit que ce serait facile.
Moments cruciaux : l’achat de chaussures
N’achetez jamais une paire de chaussures à 12 talons sans les avoir essayées et évaluées avec soin. Les chaussures doivent être choisies avec soin, le motif et la taille doivent s’adapter parfaitement à votre pied. Un tour ? Faites le tour des magasins à la fin de la journée, peut-être pour soulager le stress des études et du travail. Il y a aussi une raison scientifique : à la fin de la journée, vos pieds sont presque toujours plus gonflés, et considérant que les talons aiguilles sont surtout portés le soir, c’est le meilleur moment pour choisir une paire de chaussures sans que le lendemain ne semble soudainement étroit et inconfortable.

Autre question importante : si vous débutez, donnez-vous un coup de main et n’osez pas le choix du modèle. Laissez de côté les sandales à effet “nu”, celles qui ne lient le pied à la chaussure qu’à l’aide de rubans et de lacets : elles sont très sensuelles mais beaucoup plus instables et inconfortables. Choisissez des escarpins, ou tout au plus des chaussures peep toes, qui ont un corps fermé pour donner plus de stabilité. Et encore une fois : vous n’avez pas besoin de commencer avec le talon aiguille de 12 cm. Commencez par les cales (sans doute plus facile à porter), puis passez au talon large, qui est très tactique et fait aussi une figure, ne dédaignez pas le talon modeste de 5-7 centimètres. Un autre allié est le plateau, qui en soulevant l’avant de la chaussure vous donne quelques centimètres trompant l’œil. Ensuite, vous arrivez au vrai talon aiguille par étapes.