Comment cuisiner éco

Comment cuisiner éco

L’éco-durabilité est une activité importante qui naît dans la vie quotidienne. Il y a aussi beaucoup à faire dans la cuisine pour réduire l’impact environnemental et la pollution, c’est pourquoi il est important de cuisiner éco.
De la réduction de la consommation au recyclage, en passant par le choix des bons produits, voici quelques-uns des comportements responsables pour une vie écologique, à commencer par la cuisine.

Le jeu de l’épargne dans la cuisine ne se joue pas entièrement dans le garde-manger. La quantité d’énergie investie dans la cuisson des aliments a sa valeur. Il est conseillé de trouver le bon pot pour choisir le bon poêle. Pour un bon rendement du poêle, le pot ne doit jamais dépasser de deux centimètres le diamètre de la flamme la plus haute possible. Quand vous voyez des langues de feu sortir du fond de la marmite, cela signifie que vous gaspillez du gaz. Une grande marmite sur un grand poêle est toujours préférable à une grande marmite étroite sur un petit poêle. Enfin, utilisez le couvercle dès que vous le pouvez, ce qui réduit considérablement le temps de cuisson et économise ainsi de l’énergie.

L’outil principal pour une cuisson éco-durable est l’autocuiseur : il utilise la vapeur pour atteindre des températures plus élevées que n’importe quelle autre casserole, ce qui réduit considérablement le temps de cuisson et consomme 25 % moins de gaz qu’une casserole normale.

Cuisiner de manière éco-durable et à basse température, en évitant, par exemple, la friture ou le ragoût, en faveur des plats sautés, cuits à la vapeur ou en papillote, des modes de cuisson qui non seulement préservent mieux le potentiel nutritionnel des aliments, mais permettent aussi des économies d’énergie considérables.

Comment choisir des pots “verts”.
La faïence, le cuivre et la terre cuite ne sont pas parmi les casseroles les plus respectueuses de l’environnement actuellement sur le marché : ces récipients sont recouverts de certaines substances qui, lorsqu’elles atteignent des températures élevées, deviennent toxiques pour les humains.

Les pots chauffés ont tendance à libérer des quantités minimes mais nocives de substances toxiques (cadmium, arsenic et sélénium), contenues dans les émaux et les revêtements. C’est pourquoi certains fabricants ont choisi de fabriquer des casseroles et des poêles avec des procédés et des matériaux éco-durables. Le groupe Bionatural produit des poêles en pierre réfractaire et en argile rouge : elles assurent une cuisson uniforme, en évitant l’utilisation de graisses telles que le beurre et l’huile, tout en conservant les saveurs inaltérées.

Dans le choix nous pouvons nous tourner vers la céramique écologique, dont la composition contient des substances alcalines naturelles (calcium, baryum, bore, sodium et potassium), les aliments qui y sont cuits n’absorbent rien de négatif et nocif pour la santé.

Dans le domaine de l’éco-durabilité, les casseroles et poêles en terre cuite naturelle sont d’une grande valeur : ces matériaux naturels ont la particularité de ne pas affecter le goût des aliments, ils sont pratiques et faciles à utiliser.
Juste un petit truc avant de les utiliser pour la première fois, vous remarquerez une odeur particulière, pour l’éliminer il suffit d’immerger la casserole pendant trois heures en alternance dans l’eau chaude ou froide.

Un autre matériau entièrement naturel est la stéatite, une pierre réfractaire qui résiste bien aux hautes températures. Il a la particularité de passer directement de la flamme à la table, sans être affecté par les brusques changements de température, devenant ainsi une casserole pour cuisiner de vrais plats de service sans avoir à utiliser d’autres plats et aussi réduire le coût du lavage.

Une très mauvaise idée pour ceux qui choisissent des ustensiles de cuisine antiadhésifs : le téflon (le matériau dont ils sont enduits) est fait d’acide perfluoroctanoïque, qui est donc très toxique pour les humains et l’environnement. Vous pouvez plutôt opter pour des poêles non toxiques et respectueuses de l’environnement, comme celles en aluminium recyclé qui ne contiennent pas de téflon.